Résumé :

Il est indéniable aujourd’hui qu’au delà des réponses sécuritaires, la Prévention contre la radicalisation est une des solutions mise sur la table de tous décideurs dans le monde afin de combattre les causes profondes du terrorisme. L’exemple de la résolution 2178 (2014) illustre bien cette idée elle stipule qu’il «  faut s’attaquer à l’ensemble des causes du phénomène, ce qui exige notamment d’empêcher la radicalisation pouvant conduire au terrorisme, de juguler le recrutement, et de faciliter la réintégration et la réinsertion »,

Le projet est mis en œuvre par l’association ADD et ses partenaires : l’association chemin de la dignité basée à Tunis qui aimplémenté le projet à Douar Hicher, quartier populaire du gouvernera de la Mannouba, ADD association basée à Bizerte a implémenté le projet à Zarzouna, et Ado+, association de jeunes basée à Tunis a contribué à l’implémentation du projet à Douar Hicher.

Le premier axe d’intervention a permit en premier lieu à établir un état des lieux des facteurs majeurs de la radicalisation des jeunes des deux sexes à Zarzouna et Douar Hicheren en Tunisie. En deuxième lieu à renforcer et a promouvoir  l’engagement de femmes et des jeunes contre la radicalisation. L’Etat des lieux s’est fait par le biais d’une étude quantitative et qualitative conduite par ADD dans les deux régions cibles afin de déterminer les facteurs majeurs de radicalisations spécifiques à ces deux délégations. L’analyse de cette étude a permit d’identifier les pistes d’actions adaptées permettant aux jeunes et aux femmes de devenir des acteurs d’influence dans leurs communautés en s’engageant contre la radicalisation. Une vingtaine de femmes et de jeunes sont identifiés pour mettre en place des initiatives et des compagnes de prévention contre la radicalisation Ils ont bénéficié de renforcement de capacités pour développer leur potentiel d’influence à travers des formations en plaidoyer, mobilisation citoyenne, communication…).

A part les formations, les femmes, les jeunes et les adolescents ont aussi bénéficié d’un accompagnement d’experts connaisseurs des thématiques liées à la radicalisation pour le développement des messages qu’ils vont adresser à leurs communautés.

Le deuxième axe d’intervention est consacré au plaidoyer, en associant les jeunes, les ados et les femmes ainsi que tous les citoyens et citoyenne, les partenaires ont mené une compagne pour revendiquer la mise en place d’un véritable plan d’action pour la  prévention contre la radicalisation des jeunes.

Aussi, des activités théâtrales sont au programme permettant de mettre en valeur l’innovation et la créativité des jeunes pour sensibiliser leurs pairs aux méfaits de la radicalisation. En fait, l’éducation par le théâtre interactif a fait ses preuves en créant un changement au niveau de l’individu (connaissances, attitudes, croyances, ou comportements).

En somme, il s’agit d’une action préventive qui a mis en avant le rôle des jeunes et des femmes entant qu’acteurs positifs d’influence et de changement dans leurs communautés respectives. Aussi, l’approche genre est transversale dans ce projet.

Objectif Global : Promouvoir une participation active à la vie publique des femmes, des jeunes et des adolescents dans un climat sans violence ni radicalisation.

Objectifs spécifiques :

-Contribuer à la prévention contre la radicalisation de la jeunesse Tunisienne en milieu difficile à travers l’appui et l’accompagnement d’initiatives citoyennes menées par les femmes et les jeunes

-Promouvoir et œuvrer pour l’instauration d’un vrai débat multi-acteurs entre la société civile, les autorités locales, les médias et les citoyens autours de la radicalisation.

Renforcer les capacités d’influence des jeunes, des ados et des femmes, en favorisant le partage  d’expériences et des bonnes pratiques en vue de développer des stratégies conjointes et des recommandations communes contre la radicalisation.

Activités réalisées

-Conduite d’un état des lieux  pour assurer une compréhension et une analyse des facteurs majeurs de la radicalisation des jeunes à Zarzouna et Douar Hicher et présentation des résultats de la recherche et la promotion des initiatives citoyennes

-Renforcement des capacités et accompagnement des  femmes, des jeunes et adolescents en matière d’influence pour la prévention contre la radicalisation : 80 ayants- droit (femmes, jeunes et ados)

-Développement des initiatives citoyennes contre la radicalisation

-Création d’une pièce de théâtre sur le discours radical

-Diagnostic territorial pour fixer une stratégie d’actions communes : mobilisation des autorités locales pour appuyer les initiatives citoyennes des femmes, des jeunes et des adolescents (réunions de mise en réseau)

-Campagnes de plaidoyer auprès des décideurs pour appuyer  un projet de réplications des réalisations dans d’autres localités ou régions du pays.

Résultats atteints :

R1 : Les jeunes, les adolescents et les femmes utilisent les compétences acquises pour améliorer leurs influences dans la prévention contre la radicalisation

R2 : Les jeunes, les adolescents et les femmes travaillent ensemble dans des initiatives citoyennes contre la radicalisation

R3 : Les structures publiques et les OSCs se concertent pour discuter et développer une approche commune de prévention contre la radicalisation qui valorise le rôle de la femme

R4 : Les décideurs appuient un projet de réplications des réalisations dans d’autres localités ou régions du pays1 1 18423218_1388423954548236_434801393273649451_o 20690233_1476774629046501_2148209094248286175_o 2-01-18 DSC_0196 DSC_0181